Les parcours

L’industrie électronucléaire est en mutation. Des installations des années 60 sont en cours d’assainissement, de démantèlement et la production d’énergie nucléaire participe au mix énergétique décarboné engagé en France et par de nombreux pays dans le monde.

Le renouvellement des personnels en fin de carrière et les nouveaux métiers sont des opportunités pour des apprenants attirés par l’industrie de haute technologie en France et dans le monde. Cette industrie fait appel à des compétences techniques et intellectuelles de tout niveau, du niveau IV au doctorat.

La radioprotection, la sûreté nucléaire sont les métiers spécifiques et transverses à la manipulation des sources de rayonnements ionisants. Ces deux spécialités sont des métiers et des disciplines maîtrisées par tous les intervenants. Ainsi le campus des métiers des process et des technologies des milieux sensibles forme à des parcours dans ces domaines transverses.

Le parcours est dans la forme la plus simple un enchaînement de formations, sanctionnées par des diplômes ou des qualifications.
Le passage du BAC au BAC+2 est un moment important pour l’élève qui devient étudiant, dans un contexte où une majorité des élèves a des projets au-delà du BAC+2. La précision du parcours est fondé sur l’objectif, autrement dit le diplôme, puis le rôle, les responsabilités, la position dans l’entreprise.

Le parcours est aussi la densification des liens entre deux formations. Le titulaire d’un BTS qui poursuit ses études est parfois face à des « obstacles » dans les matières fondamentales: Mathématiques, Français, Anglais qu’il faut accompagner.
Une étape par une prépa ATS est utile mais difficilement accessible, ainsi il faut trouver des alternatives pour accompagner cette volonté.

Le parcours est à la fois un enchaînement de diplômes, de qualifications et des modules pour franchir les étapes avec succès.

 

Pin It on Pinterest

X